Les Big Five

La Tanzanie offre une excellente observation de la faune. Il existe trois circuits différents de safari et chacun d’entre eux à elles seules peuvent faire de la Tanzanie une grande destination de la faune. Le Big Five et la plupart des autres animaux de haut niveau sont facilement visibles. Le rhinocéros noir est très rare dans l’ensemble, à l’exception du cratère Ngorongoro une petite population résidente où il est souvent repéré.

Migration des gnous
La migration des gnous est l’un des plus grands spectacles de la faune de l’Afrique. Au moins deux millions d’ongulés – principalement gnous, mais aussi des zèbres et des gazelles – mouvement autour de l’éco-système Mara-Serengeti. La saison de vêlage gnous est aussi un moment très spécial pour visiter. Les grandes concentrations de gnous et de leurs veaux attirent de nombreux prédateurs opportunistes et ceci est un bon moment pour voir une certaine action.

Les promos de la faune
Le Serengeti est célèbre pour son abondance de grands chats et le chien sauvage africain très menacées est relativement facile à trouver dans Selous et Ruaha où leur nombre est tout à fait sain. Gombe Stream et Mahale sont meilleures réserves de chimpanzés de l’Afrique.

Le meilleur moment pour observer la faune
Tanzanie offre une bonne observation de la faune tout au long de l’année. La meilleure chance de voir la migration des gnous est au cours de Juin et Juillet et le temps de voir le vêlage gnous dans le Serengeti est la fin de Janvier à Février. La saison sèche (fin Juin à Octobre) est généralement le meilleur moment pour le visionnement de jeu tout au long. A cette époque, la brousse est moins dense et les animaux ont tendance à se rassembler autour des trous d’eau. La saison des pluies (Novembre-mai) est souvent plus belle quand les parcs sont le vert et le nombre de touristes sont plus faibles. Les parcs dans le circuit du Sud et de l’Ouest sont moins accessibles dans les longues pluies (mars à mai) et certains pavillons proches pendant cette période.

Les « Big Five » sont parmi les mammifères les plus mortelles en Afrique. Le terme a été inventé par les chasseurs de gros gibier sur la base de la difficulté de chaque animal était de chasser. L’expression est encore utilisée par les guides touristiques et la faune, mais ne sont pas réellement contingent de la taille de l’animal.

La réserve des Selous, première réserve africaine

Située à 200 km à l’ouest de dar-es-Salaam, ancienne capitale de Tanzanie, la réserve des Selous est une des plus grandes réserves naturelles du monde. Avec ses 50 000 km2 de superficie, elle atteint la taille du Danemark ! Dans cette immense réserve, on observe notamment une faune d’éléphants qui s’élève à 100 000 têtes. L’avantage est que vous pouvez, si vous le souhaitez, la parcourir à pied : les safaris ne s’y font pas uniquement en 4×4 !

tanzanie-du-parc-selous-a-lile-de-zanzibar-PAADARM12-00006837

Petit historique

Frederick Courtney Selous était un officier anglais du début du XXe siècle, et un grand explorateur de l’Afrique. Il était particulièrement connu pour être un très bon chasseur de gibier, mais il était aussi très respectueux de la nature : c’est lui qui dénonça le premier la chasse abusive non contrôlée des Européens en terre africaine, afin de préserver plusieurs espèces en danger. Il avait notamment constaté que la présence des éléphants commençait à se raréfier. L’idée de Frederick Selous était de mettre en place des droits de chasse, visant à permettre la survie de toutes les espèces de la faune sauvage. Cet illustre personnage mourut durant la première guerre mondiale, au Tanganyiaka. En son hommage, on donna son nom à la réserve.

Une réserve bien protégée

20110412154225-AF_TZ_&Beyond_002

Depuis 1896, la zone est protégée par le gouverneur allemand Hermann Von Wissman. Et dés 1905, elle obtient le statut de réserve de chasse. En réalité, la réserve est divisée en deux par la rivière Rufiji. Au nord, la plus petite partie, réservée aux touristes qui souhaitent y faire des safaris photos, et la partie sud, la plus grande, réservée à la chasse. Depuis 1982, le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, consécration suprême. Aucune construction permanente n’y est tolérée.

Des paysages très variés

La réserve des Selous est alimentée par de nombreux affluents, dont la rivière Rufiji, mais aussi les rivières Beho-Beho et Luwegu. Cette abondance des points d’eau est une des raisons pour laquelle l’écosystème du parc est si riche et varié : la diversité des paysages et celle de la flore n’ont pas d’équivalents. En safari dans la réserve des Selous, vous pourrez vous promener des heures durant entre prairies, forêts, marais et savanes, sans jamais vous lasser des paysages.

Pour plus d’informations, consulter le site de l’Unesco.

Signer la pétition pour sauver les éléphants de Tanzanie.

 

Le plus petit parc de Tanzanie: Gombe Stream

Un voyage sur mesure en Tanzanie vous permettra de visiter le plus petit parc de Tanzanie, Gombe Stream avec ses 52 kms carré, est une mince bande de terre qui borde l’océan. En vous baladant sur les petits sentiers sinueux du parc, serpentant entre montagnes, ruisseaux et cascades, vous apercevrez sans doute quelques primates se balançant de branches en branches…

La terre des chimpanzés…

images

En effet : ce sont les primates qui le peuplent qui font la renommée du parc. Jane Goodall notamment fut la première à mener des études comportementales sur ces animaux, qui partagent tout de même 98% de leurs gênes avec nous ! Aujourd’hui, le parc abrite un centre de recherche sur les chimpanzés, et certains d’entre eux sont habitués à la présence de l’homme. Si les chimpanzés sont les primates les plus célèbres du parc, ils ne sont toutefois pas pour autant les seuls qui le peuplent : babouins, singes bleus et singes à queue rouge s’y laissent aussi observer. Vous aurez cependant plus de chance de les apercevoir durant la saison des pluies, durant laquelle ils ne s’éloignent pas trop. Les amateurs de photographie préféreront pour leur part la saison sèche, durant laquelle ils pourront tirer de meilleurs clichés.

Gombe-Stream-National-Park-Chimpanzee

…et le logis de nombreux oiseaux

Les primates sont les vedettes incontestées de Gombe Stream… Mais le parc vaut aussi le détour pour ses variétés d’oiseaux, toutes plus étonnantes les unes que les autres. On n’en dénombre pas moins de 200 espèces ! Parmi elles, vous trouverez aigles pêcheurs, amarantes enflammées etc.

Un parc sur les berges du célèbre lac Tanganiyaka

gombeprojectpagephoto_touched

Le petit parc de Gombe stream donne aussi accès au lac de Tanganiyaka, septième plus grand lac du monde et deuxième lac le plus profond du monde après celui de Baïkal en Russie. La richesse de l’écosystème du parc de Gombe Stream se doit aussi en partie à ce lac, qui compte parmi les plus poissonneux du monde : on y dénombre pas moins de 1 300 espèces aquatiques ! Outre la faune qu’on y trouve, c’est un endroit très agréable pour la pratique de sports nautiques, tels que la pêche ou la voile.

Voir l’étonnante vidéo de la mise en liberté d’un chimpanzé par Jane Goodall.

 

Le parc du Seregenti et la grande migration des gnous

Couvrant plus de 14 700 km2, le deuxième parc animalier d’Afrique, qui est aussi le plus ancien des parcs de la Tanzanie, est le lieu d’un phénomène exceptionnel : la plus grande migration animale, qui demeure inchangée jusqu’à ce jour…

La migration des gnous

migration-gnous-tanzanie-wallpaper_w580_h387

Les gnous sont les acteurs principaux de cette migration : on estime leur population à environ deux millions. Par chez nous, le gnou demeure exotique, et on a même souvent du mal à imaginer cet animal au nom pour le moins atypique. Pour mieux vous le représenter, le corps du gnou s’apparente à celui d’une antilope, mais sa tête ressemble davantage à celle d’un bœuf et sa queue à celle d’un cheval. A la saison des pluies, les gnous descendent depuis le Kenya jusqu’en Tanzanie, puis font le chemin inverse à l’approche de la saison sèche. Ce long voyage n’est pas sans péril, beaucoup périssent lors de la traversée des rivières qui se trouvent sur leurs chemins : certaines d’entre elles abritent un grand nombre de crocodiles avides de chair fraîche… Si les gnous sont à l’origine de cette migration, plusieurs centaines de milliers de zèbres et de gazelles de Thomson les rejoignent dans ce périple.

D5-35-87-F6-D2-C9-85-08-FB-DF-03-E0-E5-96-ED-95-E0-E3-24-88

The Big Five

Si les gnous sont la vedette incontestable du parc, ils ne sont pas les seuls à attirer les visiteurs. The Big Five, soit le lion, le léopard, l’éléphant, le rhinocéros et le buffle, comptent aussi parmi les égéries du parc, avec buffles, éléphants, girafes, zèbres, gazelles, impalas, guépards, chacals, hyènes… Comme vous pouvez le voir, au parc du Seregenti, les mammifères ne manquent pas, mais ce ne sont pas pour autant les seuls animaux que vous y découvrirez : les espèces d’oiseaux y sont aussi remarquablement variées ; le colobe noir et blanc est peut-être l’espèce la plus représentative du parc. Ceux qui sont passionnés par les animaux auront donc de quoi satisfaire leur curiosité !

980x353_parc-national-serengeti

Une richesse de renom qu’il convient de préserver

Si la faune a pu proliférer dans le parc du Seregenti, c’est d’abord grâce aux actions de Myles Turner, qui fut l’un des premiers gardiens du parc, entre 1956 et 1972. C’est lui qui, en premier lieu, fit en sorte d’interdire le braconnage.

Le parc est aujourd’hui mondialement connu : c’est un lieu privilégié pour les safaris photos, et c’est aussi un lieu de tournage très recherché pour toutes sortes de documentaires animaliers. Certains photographes de renom se sont notamment fait connaître par des photos prises dans ces lieux mythiques ; Yann Arthus-Bertrand fait partie de ceux-là.

Consulter les photos du Parc Serengeti par le Routard.

Pour plus d’informations sur le parc du Serengeti, consultez le site de l’Unesco.

 

 

Les principaux parcs de Tanzanie

La Tanzanie, une destination de safari exceptionnelle au monde riche en faune et en flore. Le pays dispose de 14 beaux parcs nationaux créés pour la préservation de la richesse naturelle du pays et afin de garder intacts les territoires dans lesquels la faune et la flore peuvent s’épanouir. Vous partez à la découverte de la Tanzanie et vous voulez y réaliser un safari pour découvrir ses parcs naturels ?

migration1

Partez à la découverte des célèbres parcs du Serengeti et de Tarangire

Le Parc National du Serengeti situé au nord de la Tanzanie à 335 km d’Arusha abrite des zèbres, des impalas, des éléphants, guépards, léopards, buffles, hippopotames… Le Serengeti est le premier parc national créé en Tanzanie. À tout endroit, les plaines et les collines sont couvertes d’une savane foulée par des milliers d’animaux. Tous les ans, les zèbres et les gnous se regroupent lorsqu’il ne pleut pas abondamment pour migrer vers le Nord. Tarangire situé à 120 km d’Arusha et sixième plus grand parc en Tanzanie est aussi réputé pour sa faune. Durant la saison sèche, des milliers d’animaux migrent dans le parc de la région avoisinante afin de s’approvisionner en eau dans le fleuve de Tarangire. Ce parc est également connu pour ses pythons d’arbre et ses baobabs géants, vieux d’une centaine d’année.

Les parcs Manyara et Arusha

Tanzanie-Flamants-roses-©-Sebastien-Burel

Le parc Manyara, localisé à 120 km d’Arusha, est célèbre pour ses paysages très diversifiés et la richesse de sa faune. Il possède une forêt d’acacias accueillant bon nombre de babouins et d’oiseaux exotiques. Son environnement aquatique reçoit en particulier des flamants roses, de nombreuses cigognes et plusieurs hippopotames. Toutefois, les savanes avoisinantes, favorables aux safaris, hébergent également des zèbres, des girafes et des éléphants. La forêt tropicale abrite pour sa part singes et babouins. Le parc national d’Arusha situé à proximité de la ville d’Arusha est le lieu de vie des girafes, buffles, rhinocéros, antilopes, cobes et phacochères.

N’oubliez pas l’aire de conservation du Ngorongoro et Selous Game Reserve

The west side of the crater

L’aire de conservation du Ngorongoro, localisée dans le nord de la Tanzanie, à 180 km à l’ouest d’Arusha héberge une faune et flore diversifiées. Le cratère est le lieu de résidence de 50 espèces de mammifères. Les rives du lac Magadi alcalin hébergent des chacals, des lions et des hyènes. La forêt d’acacias de Leraï abrite des éléphants, des damans, des vautours… La réserve de gibier du Selous, située au sud de la Tanzanie, est pour sa part connue comme une des plus importantes réserves de faune dans le monde ! Beaucoup d’animaux de la savane y résident, entre autre tels des éléphants, des chiens sauvages africains, des buffles, des hippopotames et des crocodiles. À l’inverse des autres parcs de la Tanzanie, vous pouvez faire le safari à pied dans cette réserve.

 Consulter le site officiel de principaux parcs de la Tanzanie.

 

Les safaris photo en Tanzanie

La Tanzanie possède une flore et une faune extraordinaire. En effet, de nombreuses réserves font en sorte de conserver les richesses naturelles du pays, et les animaux sauvages qui y résident. Les safaris photos offrent aux chasseurs d’images la possibilité de visiter ce territoire et d’immortaliser cette nature splendide.

Voici donc quelques suggestions de lieux qui se montrent propices aux safaris photos:

Cratere-Ngorongoro-620x310

Le cratère de Ngorongoro est sans conteste un des plus beaux bijoux de la Tanzanie. Vous aurez le plaisir et la chance de pouvoir y apercevoir les célèbres animaux du Big five, soit des lions, des léopards, des éléphants des buffles et des rhinocéros blancs ou noirs. Vous y verrez aussi des troupeaux de gnous et de gazelles, il ne manque que les girafes et les impalas pour rendre parfait cet endroit déjà paradisiaque. Durant cette visite en 4×4, les photographes seront ravis de constater que les animaux vont et viennent le long des pistes sans être spécialement farouches.

Le parc national du Serengeti vous montrera quant à lui une autre facette de cette Tanzanie sauvage. Inscrit au patrimoine de l’UNESCO, il est un des plus grands espaces de migrations animales au monde. Il est à noter que les photographes seront heureux de pouvoir immortaliser les troupeaux de gnous, gazelles et zèbres qui se déplacent doucement au milieu des herbes hautes de la savane africaine. Vous aurez aussi l’occasion, tout comme au cratère de Ngorongoro, d’observer des espèces menacées tels que le rhinocéros ou le guépard.

2568a6ae37dbfbd71ba064d75288fbc8_large

Situé au sud de Manyara le parc de Tarangire se visite rapidement, en 2 ou 3 heures. Cependant il mérite l’attention des chasseurs d’images pour sa grande concentration de troupeaux d’éléphants, de zèbres et de gnous à la période sèche grâce à la grande provision d’eau que possède le parc. Il est évident que cette grande population d’herbivores attire irrémédiablement des prédateurs, ce qui plaira certainement aux amoureux de grands félins.

170550.ori

Le parc national de Katavi, situé au Sud Ouest, proche de la vallée du Rift, saura vous séduire par sa flore et sa faune réellement surprenantes. Grâce à sa grande concentration animalière, les photographes seront aux anges en découvrant hippopotames, crocodiles, girafes, gnous, lions, impalas, hyènes tachetés (…). Le parc national de Katavi reste l’un des lieux les plus propices pour les safaris photos.

pic-by-nils-rinaldi-e755-diaporama

Il y a énormément de parcs nationaux et de lieux à visiter en Tanzanie ; quelque soit l’endroit, les chasseurs d’images ne pourront que s’émerveiller face à la beauté de ce territoire encore sauvage.

Voir le site objectif-nature.fr qui propose des safaris.

 

Le parc national d’Arusha et le cratère Ngurdoto

Le parc national d’Arusha est un petit parc de Tanzanie, et aussi l’un des plus beaux. Sur ses 137 km² de superficie se sont développées une faune et une flore diversifiées : une merveille pour les yeux ! L’environnement insolite du parc en amplifie la beauté : il s’étend entre le mont Meru, volcan en sommeil, le cratère du Ngurdoto, aujourd’hui tapissé de marécages, et les lacs Momela, qui abritent des colonies d’oiseaux. Le contraste de la forêt dense qui recouvre les pentes du mont, avec les abords du cratère abrupts et les grandes étendues d’eau des lacs rendent le paysage singulier.

10106

Première zone : le cratère Ngurdoto

Ces trois zones distinctes renferment chacune une faune et une flore différente et très fournie. Les versants du cratère Ngurdoto sont peuplés de denses forêts qui abritent un grand nombre d’espèces d’arbres. Parmi la faune du parc, vous trouverez de nombreuses espèces de singes dont les cercopithèques à diadème et les colobus noir et blanc. A l’ouest du cratère du Ngurdoto, le parc national d’Arusha se transforme en savane. Cette zone abrite des animaux sauvages, plus grands et plus connus. C’est ici que vous pourrez observer des zèbres qui se déplacent en horde, des girafes, et parfois même, des léopards et des hyènes tachetées.

Indications météo sur le cratère Ngurdoto.

Les lacs Momela

Aux abords des lacs de Momela, ce sont les oiseaux qui se font les plus présents. Les colonies de flamants roses teintent le paysage. Des mammifères se promènent aussi le long des rives, notamment le cobe defassa à poils longs. La flore est essentiellement constituée d’herbes hautes qui recouvrent les collines.

Le Mont Meru

En remontant le mont Meru, on découvre la troisième zone, dont le point culminant (le sommet du mont Meru) ne s’élève pas à moins de 4 500 mètres d’altitude. Cette zone offre un paysage très varié. Depuis la savane jusqu’à un désert alpin, l’ascension est guidée par la modification de la flore : l’apparition parsemée de lobélies géantes et d’immortelles indiquent que le sommet est proche. Il se peut que des oréotragues (petites antilopes africaines) vous accompagnent en randonnée, en se déplaçant de rocher en rocher. Arrivé au sommet, on peut apercevoir la silhouette du Kilimandjaro.

Une nature sauvage…

ct_4

Le parc national d’Arusha est un vivier d’espèces animales et végétales incroyables dans des paysages totalement différents. Comme c’est un petit parc, les touristes ne prennent souvent pas la peine de le visiter, ce qui permet, à ceux qui ont pris la peine de s’y rendre, de se retrouver seul avec la nature.

Facilement accessible, il se situe à 40 minutes d’Arusha, capitale des safaris et à 60 km de l’aéroport international du Kilimandjaro.

 

Le parc de Tarangire

Situé dans l’est africain, en Tanzanie, ce parc est un joyau de diversité et démontre toute l’authenticité de l’Afrique. Pour ceux qui souhaitent le découvrir, nous allons ici aborder ses particularités afin que vous puissiez préparer au mieux votre séjour.

Tarangire_National_Park_002

Où se trouve le parc de Tarangire ?

Situé en Tanzanie à 120 km d’Arusha sur 2 600 km² de terres préservées il se trouve de part et d’autre de la rivière Tarangire d’où il tire son nom. Ce parc se trouve en altitude à 1 100 m au dessus du niveau de la mer et vous offrira une vue incroyable sur les alentours. Plus précisément situé entre les plaines de la vallée Massai et les lacs de la vallée du rift, il fait montre d’une grande diversité, que ce soit au niveau de ses populations que de ses paysages.

CH_-_Parc_Tarangire

Une nature préservée

Les amoureux des grands espaces et des safaris seront heureux de découvrir une nature préservée et sauvage se parant de ses plus beaux atours. Vous y découvrirez des paysages de plaines incroyables parsemés de points d’eau et de baobabs géants. Cette verdure inhabituelle attire de nombreux animaux dont des troupeaux géants d’éléphants pouvant atteindre jusqu’à 300 têtes, mais aussi des buffles et bien d’autres animaux. Son caractère préservé lui permet d’abriter des espèces très rares comme le gérénuk ou l’oryx, qu’il est quasiment impossible de voir dans la nature.

Eleph_Tarangire_river

Comment venir au parc du Tarangire ?

Comme le parc est situé dans un milieu sauvage, le meilleur moyen pour le découvrir est de faire appel à un voyage organisé proposant des safaris. Concernant le vol vous atterrirez à Zanzibar, mais attention : il n’y a pas de vols Charters sur cette ligne. Vous serez ensuite pris en charge par un guide et partirez à l’assaut des pistes à l’intérieur d’un 4*4. Le trajet est assez long et fatiguant. Concernant le logement vous trouverez des lodges assez luxueux vous offrant confort et modernité, mais vous pourrez aussi opter pour une solution plus économique : le camping. Lors de votre safari, vous vous déplacerez en véhicules terrestres de type 4*4, en minibus ou bien en avion safari, très utilisé et très pratique pour prendre de magnifiques photos !

Consulter les photos du Routard du Parc de Tarangire.

Consulter le site officiel des différents parcs nationaux de Tanzanie.

 

The Big Five, les plus célèbres animaux d’Afrique

L’Afrique est un paradis pour toute personne aimant les paysages et les animaux de la savane. La Tanzanie, pays de l’Est, regorge de surprises. Le pays est composé de paysages à couper le souffle, mais surtout, c’est un lieu privilégié pour observer les célèbres animaux du Big five que sont le lion, l’éléphant d’Afrique, le léopard, le buffle et le rhinocéros.

young-female-buffalo-kruger-park-afrique-du-sud

Cette appellation leur a été attribuée par les chasseurs de fauves car ils constituent un grand danger pour un homme se retrouvant seul en leur compagnie. Les autochtones les nomment d’ailleurs de manière significative en swahili : simba (le lion), Tembo (l’éléphant d’Afrique), Kifaru (le rhinocéros), Chui, qui signifie le tacheté (le léopard) et Mbogo (le buffle).
Tous chassés, ils ont souvent été victime du braconnage, surtout l’éléphant pour ses défenses. Constituées d’ivoire, elles étaient vues comme des trophées exceptionnels par les chasseurs.

Hormis le fait qu’ils vivent tous dans la savane africaine, qu’ils soient regroupés dans les mêmes régions comme la Tanzanie et qu’ils soient tous classifiés dans l’expression « Big five », ces animaux ont chacun leurs modes de vie et leurs particularités.

Roi des animaux et réputé pour sa crinière, le lion est le félin est le plus sociable (voir l’article du Larousse). Il se déplace et chasse en groupe, il est un des plus grands prédateurs de la planète. La plupart du temps, lors d’un safari dans la savane, on le trouvera à l’ombre des arbres.

Lion-537x358

Avec son pelage tacheté et sa discrétion, le léopard est très difficile à observer, solitaire, il n’est pas rare de l’apercevoir sur une branche, endroit où il hisse sa proie. Gracieux et agile il fait partie des animaux que tout le monde espère voir lors d’un safari.

Il n’est pas difficile de trouver l’éléphant d’Afrique, reconnaissable par son immense taille. Herbivore, il se déplace en troupeau: il est très sociable, et il est connu pour son excellente mémoire.

un-male-elephant-de-savane-d-afrique_765_w460

Le rhinocéros blanc ou noir est plus compliqué à trouver car il en reste très peu en liberté à cause du braconnage. Solitaire, il préférera les terrains plats qui recèlent des buissons, dont il peut se nourrir.

white rhinoceros with 3 weeks calf

Le dernier est évidemment le buffle, avec ses deux cornes sur la tête, il peut rapidement se montrer intimidant. Il se déplace en groupe dans la savane et dans les marécages environnants.

Les animaux du Big five sont aussi majestueux que dangereux. Les voir est un moment unique ; cependant, il est nécessaire de rester très prudent lorsque l’on se retrouve en leur présence.

 

La gazelle de Thomson

Vous avez sans doute déjà vu la gazelle de Thomson à la télévision, lors d’un reportage consacré aux safaris photos. C’est en effet un animal familier des savanes et des hauts plateaux d’Afrique du sud-est. On la retrouve en Tanzanie, au Kenya et au Soudan.

Ce mammifère est facilement reconnaissable. Son pelage est composé de trois coloris différents : le fauve clair (sur le dos), le blanc (sur les jambes et le ventre) et une bande horizontale fauve foncé sur les flancs. La gazelle de Thomson possède également deux cornes droites, longues et annelées pour le mâle, plus courtes et fines pour la femelle.

tan022

La gazelle vous est maintenant plus familière. N’est ce pas ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur ses caractéristiques, voici quelques informations complémentaires. Sa durée de vie est de 12 ans. C’est un herbivore, qui mange essentiellement des graminées : c’est la raison pour laquelle on la retrouve surtout dans des prairies à la végétation basse et espacées. Au Kenya, elle est très présente dans la réserve du Masaï Mara. On la retrouve aussi dans les parcs de Nairobi et d’Ambroseli.

thomson-jumping

La gazelle vit en troupeau, composé pour une très large part de femelles. Un seul mâle adulte dirige le troupeau. Si celui-ci se compose généralement de six à soixante bovidés, il peut, à certaines périodes de l’année être beaucoup plus important !
Les moyens de reconnaître la gazelle de Thomson sont donc nombreux. Sachez aussi que ce mammifère peut faire des bonds prodigieux (près de 1,80 mètre de hauteur et 7 mètres de longueur) et courir très vite (à plus de 80 km/h).

Gazelle_Thomson's_Masai_Mara-(11)

L’animal est protégé dans certains pays africains. Les impacts liés au tourisme menacent en partie la gazelle. Mais ce ne sont pas les seuls dangers auxquels est soumise la gazelle de Thomson : celle-ci a aussi de nombreux autres prédateurs, notamment les hommes, qui la chassent pour ses cornes. Les guépards font aussi partie des animaux dangereux pour la gazelle. En raison de la vitesse à laquelle ils peuvent courir, les guépards sont même la principale menace pour les gazelles. Heureusement, celles-ci disposent d’un bon odorat, d’une excellente ouïe et d’une très bonne vue qui lui permettent de repérer ses prédateurs sur une distance de 300 mètres.

Lire aussi l’article du Larousse sur la gazelle de Thomson.